Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 14:56


Amies (is) écrivaines et écrivains qui se font une joie de partager de bons moments en salon du livre, sachez, si vous n'avez pas été prévenues (us) que cette année le libraire vous prélèvera sa "commission libraire". (salons de Vierzon et Trouy, sans doute aussi Dhuizon puisque le même libraire s'en occupe)
S'il vous fournit vos livres qui sont ensuite en magasin rien à redire, cela ne me regarde pas !
Si vous êtes à compte d'auteur ou que vous achetiez vos livres à votre éditeur et que vous les apportez vous devrez payer le même % qu'en librairie, alors que vous avez déjà payé et que vous faites le travail !

Et, le comble : je suis mon propre éditeur et déclarée comme tel. Et bien je dois payer le % au libraire alors que je fais tout le travail de A à Z.
Je ne serai pas à Trouy, pour Vierzon je vois ailleurs.

Il y a quelques années (pas lointaines) à un salon du livre un écrivain qui en avait assez de se faire plumer avait fait des recherches et voici une partie de son courrier :

VENTE

Question condition de vente, j'ai à peu près tout vu. Les pourcentages (généralement 10 à 15%) au profit d'un comité des fêtes le plus souvent. Parfois des comptages fastidieux (souvent faux et conduisant à des litiges). J'ai vu des cas où l'auteur était obligé de remplir un ticket, ce qui obligeait l'acheteur à revenir après paiement pour chercher son livre. En revanche, si c'est établi sur la confiance, impeccable, rien à redire, dans ce cas, le pourcentage me paraît une bonne méthode. Mais le mieux - enfin pour moi - c'est la location d'un stand. Après chacun fait ce qu'il veut sur son stand. Généralement, c'est 10 à 20 euros avec repas compris. Au-delà de 30 euros, je refuse, mais chacun fait comme il veut. Pour certaines manifestations, les repas, l'hôtel, l'inscription sont gratuits et les frais de route payés. Ceci pour les fêtes qui ont des subventions, bien sûr, tous les organisateurs ne peuvent pas en obtenir.

Peut-être pas indispensable de rappeler qu'un partenaire participant (libraire par exemple) ne peut prélever sur un auteur un pourcentage uniquement à l'occasion d'une fête du livre (voir Code Article 1123-1 modifié alinéa premier et stipulations du Droit du Commerce ainsi que le Code des Communes). Évidemment, c'est du racket. C'est devenu très rare, mais cela existe encore.

Faites ce que bon vous semble.
Et désolée de semer .... mais sans écrivains pas de libraires !

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Michelle-Marie Bougelot
  • Michelle-Marie Bougelot
  • : Jongleur de mots et d'images
  • Contact

Recherche